HI1D802V Écriture de l'histoire

Résumé

  • Coordination pédagogique : Sylvie Vabre et Mathieu Grenet
  • Langue d'enseignement : français
  • Nombre d'heures : 25 heures
  • Nombre de crédits ECTS : 6

Evaluation

Réalisée par le directeur de recherche. Note d’intention à rendre.

Objectifs

Cet enseignement doit permettre aux étudiants d’approfondir leur réflexion sur la nature et la singularité de la discipline historique en suivant la piste de l’écriture. Il s’agit également de les aider, dans leur propre travail de rédaction d’un mémoire de Master, à prendre conscience des stratégies d’écriture pour mettre en récit les recherches et donner à comprendre aux lecteurs.

Contenu

Cette UE propose une réflexion sur l’écriture de l’histoire suivant deux voies. Une partie du cours aborde l’écriture du master de façon réflexive et concrète : comment parvient-on à écrire un mémoire de recherche dans le temps imparti ? Quels sont les outils d’écriture à disposition des historiens pour donner du sens à la recherche ? Une seconde partie du cours aborde de façon théorique les questions soulevées par l’écriture de l’histoire et propose d’analyser différentes manières de mettre en récit le passé. On réfléchira notamment aux rapports entre histoire et fiction, à la mise en récit, aux effets et aux « ruses » de l’écriture historienne. Quelles sont les caractéristiques de l’écriture des chercheurs en histoire ?

Bibliographie

  • Paul Veyne, Comment on écrit l’histoire. Essai d’épistémologie, Paris, Seuil, 1971.
  • Kryzsztof Pomian, « Histoire et fiction », Le Débat, 1989/2, p. 114-137 (repris dans : K. Pomian, Sur l’histoire, Paris, Gallimard, 1999).
  • Ivan Jablonka, L’histoire est une littérature contemporaine. Manifeste pour les sciences sociales, Paris, Seuil, 2014.
  • Saly-Giocanti (F.), Utiliser les statistiques en Histoire, Paris, Armand Colin, Cursus, 2005, 192 p.